L’OVER-KILLING N’EXISTE PAS CHEZ LE LOUP!

L’over-killing n’existe pas!

Du moins tel qu’il est décrit par les associations et les scientifiques!

Le nombre de brebis prélevées sur un parc est en rapport avec le nombre d’individus présents sur la zone vitale gérée par le canidé. C’est une certitude!

La théorie du jeune loup dispersant, maintes fois expliquées par les associations se révèle être en dehors des réalités naturelles.

Il est reconnu que les individus dispersant, le sont parfois en groupe! C’est bien le niveau d’intrépidité du canidé et ses caractères psychologiques spécifiques qui font d’un individu, un élément dispersant.

Il est probable que ces individus soient des loups matures quand ils ne reviennent plus à la meute. Ils sont donc tout à fait apte à contenir une excitation engendrée par les mouvements désordonnés du troupeau durant la chasse.

Il et probable que les individus des deux sexes (mâle et femelles) deviennent dispersant en fonction des mêmes critères. (voir le lien suivant)

Ces affirmations sont souvent utilisées afin de justifier la présence d’un seul prédateur, ce qui bien sûr n’incite pas les éleveurs à se protéger du loup!

LIEN : http://www.ferus.fr/actualite/un-point-sur-le-loup-en-lorraine


Les techniques de prédation du loup désignées trompeusement sous le terme « over-killing » s’expliquent par deux phénomènes:

1- les canidés n’arrivent pas forcément groupés sur le troupeau, chaque arrivée du loup en sous-groupe, la même nuit sur un troupeau d’ovin, peut expliquer un grand nombre de victimes, alors qu’il n’y a qu’une ou deux bêtes consommées!

2- d’après un expert de la prédation chez la hyène, avec qui nous collaborons, certains individus dominants tuent plusieurs proies afin de ne pas à avoir à défendre la proie si elle était éventuellement revendiquée par d’autres membres du groupe qui n’ont pas participé à la chasse.

Hors, parfois, le carnassier reste seul sur les lieux de la prédation et ne consomme qu’une seule fois, bien-sûr!

A méditer!


(Annonces)

Laisser un commentaire