Nicolas HULOT, affecté par le syndrome du grand Canis !


Vous êtes dans la gueule du loup, monsieur le ministre.

Nicolas Hulot déclarait il y a peu, à propos de la problématique du retour du loup qu’il fallait:

« tout remettre à plat ! »

La transition écologique a déjà du plomb dans l’aile. Sans attendre cette remise à plat et la remise en cause totale et indispensable qui s’impose le ministre signe l’arrêt de mort de ses propres engagements. Remettre à plat consiste donc à tirer d’abord et à réfléchir ensuite.

Dans la continuité des années précédentes qui ont vu tomber les « leu » à travers une guerre moyenâgeuse. Dans une totale anarchie qui consiste à tirer sur tout ce qui bouge, louveteaux, louves mâtures ou allaitantes, meutes en déroute et mâles dispersants.

L’ensemble géré par les plus grands des hasards. Sans aucune analyse, ni avant, ni pendant, ni même après. Le fumet du canon remplaçant l’intelligence collective au profit d’un pastoralisme dont le loup est devenu l’assurance tous risques !

Le hasard des rencontres, celui de centaines de chasseurs en battue ou de jeunes recrues de la brigade du loup sans retenue, dans une gabegie de destructions qui n’a de sens que dans la compromission de gouvernants sans compétences et de politiques sans convictions !

Le plus sage aurait été, pour le moins, de se contenter d’une vingtaine de canidés sauvages, ciblés, contrevenant aux lois des hommes systématiquement et parfaitement connus et reconnus, avant cette fameuse remise à plat, dont seul le loup, finalement, va faire l’objet!

Une fois la panse crevée par le projectile du chasseur ou celui du tueur de la brigade du loup, bien plus pernicieux !

Vingt loups auraient donc suffit avant les rencontres de septembre avec les groupuscules du pastoralisme pour lesquels le boni-mensonge est devenu loi ! Loi confortée par l’arrêté du 18 juillet 2017.

Cette orgie de chiffre, quarante loups à abattre, est donc totalement significative. Alors que les associations de défense palabrent sur les trottoirs parisiens et d’ailleurs affublées du slogan « stop aux tirs du loup » pas une seule action de terrain ne semble avoir été prévue.

Les discours honteux fusant de toutes parts.

En souhaitant tous nos vœux aux rassemblements de septembre du Ministre Hulot !

Boni-mensonges pastorales et langue de bois associative seront au menu d’une remise à plat ordinaire .

Trop de remises en question pourrait nuire, trop de remises en question inassouvies mène à la même route:

Celle de l’obscurantisme politique à l’aube d’une sixième extinction de masse annoncée, il y a peu, même si le pire n’est jamais sûr.

Bravo Monsieur Hulot !


(Annonces)

8 commentaires

  • De Biasio Jérémie

    Désolée de vous déranger mais quesqu’on peut faire pour protéger les loups!

    • Quand on voit la population Grands Animaux Chassables en France on peut dire que la cohabitation est effective et cela grâce au Plan de Chasse ( élaboré en fonction des densités – de la reproduction- des biotopes etc ……..
      Ce qui a permis par exemple au Chevreuil de recoloniser la France entière en une trentaine d’années .
      Si l’on veut une cohabitation de notre grand canidé en France et assurer son extension à tous les territoires susceptibles de lui convenir , ne pourrait-on pas le faire rentrer dans les espèces chassables et lui attribuer un plan de tir qui soit adapté , à la fois quantitatif , qualitatif et adapté aux populations et aux dégâts : ce serait à mon avis un moyen de favoriser son extension……..et la faire accepter par un plus grand nombre et à moindre frais.
      J’entends déjà les hauts cris de certains , mais il faut savoir ce que l’on veut et en prendre les moyens
      En effet , les mesures actuelles semblent être du pilotage à vue sans réelle vision d’avenir !!!

  • nicolas hulot vous n.avez plus votre place de ministre demissionez ça sera mieux pour tout le monde q.ueceuree je le suisetes vous devenu?

  • Comment peut-on s’insurger contre la disparition de notre faune au niveau mondial (40 % d’animaux sauvages en moins en quelques années paraît-il ?) et en même temps en France ne pas prendre notre petite part de protection vis à vis du loup.
    Que l’on ne nous dise pas que cela coûte cher à l’Etat. Il y a tellement d’économies possibles à faire en supprimant des couches de notre mille feuilles administratif territorial et ces élus 20 fois plus nombreux qu’en Angleterre et ces trains de vie des anciens présidents de la République avec 6 ou 7 personnes à leur service et récemment un job sur-payé octroyé à Ségolène Royal soit disant pour qu’elle s’occupe de l’Antarctique, mais en fait pour qu’elle la ferme; Etc …

    • désolé aller vivre avec les bergers, où le jour comme la nuit le loup attaque pour nourrir sa famille. Le berger a des chiens mais un loup attaque d’un coté et tous les chiens attaque le loup menaçant et l’autre coté la meute se sert dan le troupeau, les touristes qui se plaignent des patous qui aboie et qui grogne pour défendre le troupeau où il a toujours vécut, ces touristes qui font des procès, des loups qui attaquent (8 loups) un chasseur en montagne, l’administration française qui fait tout pour détruire l’agriculture, avec des normes, taxes, m.s.a., etc…Un jour, qui arrive très vite, en France on n’aura plus d’agriculteurs et on sera obligé de manger étranger et on cultivera des O.G.M. dans des champs que Monsanto a racheté. Votre loup est un maillon qui veut détruire l’agriculture

      • Que Hulot ne soit pas celui qu’ il semble(ait) être, je vous l’ accorde. Mais prétendre que le loup veut détruire l’ agriculture, ce me semble être d’une connerie incommensurable… C’ est un prédateur auquel on a « confisqué » le territoire. Il doit nourrir sa meute, comme le fait le super-prédateur « homme ». _

        • La problématique du loup est iconique d’une agriculture moribonde sur la défensive, déjà étouffée par les lourdeurs administratives et normatives. Il va de soi qu’à termes si nous continuons sur cette route vous ne mangerez ni bio, ni français, Et il n’y aura plus de loup en France.
          Il va falloir relacher la pression sur l’agriculture, pour que ce dossier en particulier puisse être dédramatisé.

  • Hulot est un ultralibéral droitier qui veut aussi privatiser les barrages d’EDF.
    Il a aussi un patrimoine et des revenus gargantuesque!

Laisser un commentaire