Histoire d’une morsure en estive de montagne

Les faits se déroulent sur la commune de Roquebillière dans les Alpes Maritimes en octobre 2016. Un groupe de quatre randonneurs engagé sur un chemin croise un troupeau d’ovins poussé par une bergère à travers le même chemin. Le chien de protection aboie à l’arrivée des randonneurs. Il s’agit d’un Kangal de taille imposante, pour le moins!

Toutefois, malgré les avertissements du chien de protection le groupe d’insouciants décide de traverser le troupeau, la bergère étant repérée par les randonneurs. Bien sûr, la réaction du chien ne s’est pas fait attendre. Il aurait eu, selon eux, une réaction « furieuse » au moment ou les randonneurs se trouvaient au milieu du troupeau. La scène devait prendre une tournure des plus comiques à l’observateur averti présent sur les lieux.

De fait, après avoir négligé les avertissements du Kangal, qui a surgit promptement, les quatre individus n’ont rien trouvé d’autre à faire que de rebrousser chemin, en courant au milieu des moutons.
Le dernier et surement le plus lent à comprendre, a donc été « mordu » selon lui par ce chien de protection selon lui « furieux »!

Néanmoins, la morsure en question tient tout au plus du pincement de chair à travers un vêtement peu épais. Le chien a donc retenu, à l’évidence, ses capacités physiques d’intervention, prouvant que le meilleur ami de l’homme (paraît-il) est capable de retenue et surtout de réflexion. Un groupe de randonneurs stupides ne ressemble guère à un loup.

N’est-ce-pas?

2 commentaires

  • Entièrement d’accord sur la stupidité des radonneurs, car il n’est pas difficile de comprendre que ce Kangal protégeait le troupeau en estive, ensuite l’attitude paniquée a aussi probablement provoqué la « punition » infligée par le chien. Pour en avoir été le témoin je pense aussi que l’entêtement des gens face aux avertissements d’un chien de protection vient d’une sorte de fièrté débile (j’ai vu un type hurler, puis s’armer d’un bâton pour essayer d’impressionner un patou qui donnait de la voix à son approche). Le pire dans ce genre de cas, même lorsque les inconscients sont clairement responsables d’une éventuelle morsure, c’est que c’est le berger/la bergère/le propriétaire du chien qui est responsable devant la loi des dommages causés aux imprudents….

    • Tout est pour le touriste qui est roi. Les gens; de la ville entre ou ils veulent et quand ils veulent sans se soucier et sans chercher à comprendre leurs gestes et leurs occupation des lieux. Ici c’est chez moi, le berger avec ses moutons, ils puent ! Le jour où les gens vont comprendre que les agriculteurs et éleveurs leur permettent de remplir leur assiette, de gérer et entretenir le milieu où ils vivent. Comme un enfant tant qu’il n’a pas reçut de punition face à ses actes, dut à son ignorance, il ne comprendra jamais. Le jour où le loup va attaquer des enfants, le jour où il n’y aura pas assez d’agriculteurs en France pour les nourrir, le jour où Monsanto va acheter toutes les terres pour mettre que des O.G.M., là les gens vont se poser des questions , mais il sera trop tard !

Laisser un commentaire