Les tirs de destruction du loup: Sans foi ni loi!

Toute la politique des tirs de destruction du loup en France est basée sur l’absence de mise en protection des effectifs ovins et caprins transhumants dans les Alpes. Alors que les niveaux de protection sont globalement faibles, il n’y a que deux départements en France ou il est possible de confirmer que le niveau de protection des troupeaux indigènes (hors transhumance) est forte. Concernant les Vosges, uniquement sur le massif (hors plaine), concernant Les Alpes de Haute-Provence concernant les éleveurs locaux! Dans la Drôme il faut souligner que le nombre d’éleveurs soumis à la prédation du loup sont peu nombreux! Quel est le niveau de protection des éleveurs victimes du canidé sauvage en 2016? Une politique globale de mise en protection de troupeaux domestiques est à mettre en place, en corrélation avec une politique d’anticipation des dispersions du canidé sauvage. Faut-il interdire les transhumances quand les éleveurs concernés n’ont pas mis en place les moyens humains (bergers) et techniques nécessaires (véhicules, chiens validés, etc) . A quand une forte expérimentation sur la mise en protection des troupeaux? A quand une expérimentation spécifique sur les troupeaux transhumants, en terme de mise en protection?

tranhumance paca vers Alpes

 

Toute la politique des tirs de destruction du loup en France est basée sur l’absence de mise en protection des effectifs ovins et caprins transhumants….Voir la carte ci-dessus:

COMPARATIF DES PREDATIONS001

2 commentaires

Laisser un commentaire