Situation en Champagne-Ardenne à l’hiver 2013

Situation en Champagne-Ardenne à l’hiver 2013.

Bien que les communiqués des préfectures concernées, tout comme ceux de l’Oncfs, contredisent totalement les réalités naturelles, le loup dispersent toujours plus loin sur la région de Champagne-Ardenne, tout comme en Lorraine et Franche-Comté. Les trois régions sont liées par le même phénomène en provenance du massif vosgien, à l’origine.

En 22 mois le canidé a maintenant conquis une surface proche de 1 000 000 d’hectares, prélevant au passage près de 500 domestiques sans qu’une réflexion ne soit engagée au niveau du ministère de l’environnement ou de l’agriculture.

La nécessité d’anticiper n’a toujours pas été comprise, tout comme la nécessité de mettre en place une mise en protection globale des troupeaux. A ce titre, les prélèvements sur les bovins sont systématique classés « loup exclu » , ces constats ne peuvent être que la conséquence de consignes formelles, il est bien entendu que le coût des prélèvements du loup sur les bovins, en plaine, s’ils étaient enfin reconnus, engendrerait des financements sans commune mesure avec ce qui a été versé en compensations divers par le passé. 100 bovins représentent 350 000 euro de compensation.

Va-t-on devoir attendre le prélèvements de 1000 bovins par an, avant qu »une démarche de compréhension et d’expertise ne soit mise en place sur la dispersion du canidé, et l’expérimentation sérieuse de la mise en protection des troupeaux ?

Dans les faits :

Le 10 octobre 2013, 2 bovins sont prélevés à Doulevant le Château ( haute-marne) distance 40 kms de Brienne le Château les canidés viennent de Morancourt ( haute-marne) mi octobre 2013 ; Brienne le Château, un agriculteur moissonnant une parcelle semée en maïs lève 3 canidés (en provenance de Doulevant le Château ou ils ont prélevé 2 bovins).

Le 13 octobre 2013, des ovins sont prélevé à Vouthons ( Meuse) et à nouveau le 15 octobre, tout comme sur la commune de Montigny les Vaucouleurs , Meuse fin octobre, distance 83 kms de Brienne le Château et 60 kms de Doulevant le Château, le loup vient de Midrevaux ( vosges) le 15 octobre 2013, des ovins sont prélevés à Joinville distance 50 kms de Brienne le château et 38 kms de Montheries ( haute marne) et en provenance de Bar-sur Aube le 27 octobre 2013, un canis est signalé sur la commune de Bonnard dans l’Yonne ( distance 90 kms de Brienne) en provenance de Bar sur Aube le 29 octobre 2013, un veau est prélevé à Montheries ( haute marne) à 6 kms de Doulevant le Château (et 80 kms de Brienne) en provenance de Doulevant.

Parallèlement, alors qu’une dispersion a lieu en provenance Haute-Marne sur le département de Haute-Saône , non loin de Langres. Le ou les canidés sont vraisemblablement venu du secteur de Joinville…( hypothèse à confirmer)

Il y avait donc pour le moins 7 canidés présents sur le secteur compris entre Neufchâteau et Bar-sur-Aube, durant l’été 2013. Une reproduction en 2012 sur l’ouest-vosgien, ne fait plus aucun doute. Il y avait au plus 3 canidés sur le département de l’Aube entre le mois de mai et le mois d’octobre 2013, éventuellement ceux qui ont été repéré, par pistage mi novembre (avec aiguillage et séparation ), dans la Marne et par contact visuel, en janvier 2014, toujours dans la Marne ( Mailly le Camp)

Les dispersions actuelles sont donc orientées au nord vers la Marne ou une installation est très probable en 2014, à l’est vers la Haute-Saône ou un individu jurassien est également présent, une reproduction est donc possible en 2014, une installation sur le département de la Meuse est probable d’ici la fin d’année. Il resterai donc 3 individus actuellement positionné entre Mirbel ( haute-marne) et l’ouest vosgien, sans compter les louveteaux qui survivront à l’hiver.

Le loup pourrait disperser sur le département de l’Aisne d’ici 18 à 24 mois au plus tard. A moins de 100 kms de Paris, tout en arrivant en forêt de Fontainebleau un peu plus tard.

Laisser un commentaire