Le Comportement de dispersion du loup

Le loup, Canis lupus lupus, ne se déplace pas de manière aléatoire. Très peu d’obstacles naturelles ne sont pas franchi par le loup. Les grands axes routiers du territoire national ne représentent pas non plus une contrainte forte sur les déplacements du canidé. Certaines voies navigables ne peuvent être franchies sans la présence de pont, en particulier les canaux construit par l’homme. Ou la présence de glace à la surface de l’eau.

Le loup dispersant en «triangulant», ce terme n’étant pas tout à fait exact, puisque le canidé ne se contente pas d’une simple exploration du paysage en formant un triangle, plus ou moins parfait, il ressort qu’un azimut de déplacement implique d’autres azimuts futurs répétitifs,
qui s’orientent de manière de plus en plus précise au fur et à mesure que les cycles de déplacement s’enchaînent. Le nombre de cycles est vraisemblablement, toujours inférieur à 10.

Il est possible de dire qu’un déplacement, dans une direction précise, introduit une notion de finalité, les limites de franchissement du paysage emprunté par le loup, poussant à des dérives, compensées au fur et à mesure du déplacement.

Par ailleurs, il est probable, que, quand le canidé est installé en meute forte, hors reproduction, le départ et l’arrivée de l’exploration, de la zone vitale soient proches. Un lieu de rendez-vous habituel est vraisemblablement placé à proximité du lieu de départ et d’arrivée, voire, une tanière.

La zone vitale faisant par ailleurs l’objet d’aménagements, d’expansions ou de retraits, dictés par la présence, la concentration et les déplacements des proies sauvages, des prédateurs en présence, de l’anthropisation des milieux, d’une activité humaine, non compatible avec le loup (chasses en battue répétées, par exemple), d’une nouvelle activité humaine forte, de la possibilité de trouver des lieux de repos et de naissance, de la météorologie en générale, de tentatives de braconnage, de périodes de tirs engagés par les préfets sur une zone déterminée.

LIRE LE PDF : LE COMPORTEMENT DE DISPERSION DU LOUP

2 commentaires

  • Bonjour,
    Je suis étudiant et je réalise une thèse portant entre autres sur les mécanismes de dispersion chez le loup. J’ai trouvé votre article en parcourant internet durant mes recherches, et je souhaiterais pouvoir en utiliser les informations.
    Vous serait-il possible de me communiquer la ou les source(s) à partir desquelles ce document a été réalisé, afin que je puisse les citer et être sûr de bien les comprendre ?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire