Dordogne, un loup braconné deux fois !

En Dordogne, l’Oncfs est informé depuis le début de cette affaire, qu’il s’agit bien d’un loup de l’espèce Canis lupus lupus, de souche italienne.

Les analyses Adn, prétextes à déterminer l’origine sauvage du canidé sont en fait destinées à savoir s’il est répertorié dans la banque de données de l’Office.

Le procureur concerné qui a communiqué sur une enquête en cours connaissait l’origine sauvage du canidé. Il ne fait aucun doute que le chasseur qui a abattu le canidé, je le rappelle, dans un poulailler, a commis un acte volontaire de destruction d’une espèce strictement protégée.

Faut-il retirer, à vie, le permis de chasse des tueurs de loups?

3 commentaires

  • Et ce que l’on sait moins c’est que c’était le président d’1 société de chasse,apparemment obligé de demissioner.Et il était aussi directeur de battues!

  • Depuis le canidé a été reconnu dans la base de donnée de l’Oncfs, mais la consigne semble être « motus »!

    Le procureur de la république réfléchit encore quant à la mise en examen du chasseur qui a délibérément abattu un Canis lupus lupus , victime d’un premier braconnage…Affaire à suivre!

    • Il a été condamné le 11octobre!!!Il a été reconnu coupable pour avoir tué 1 loup, espèce protégée!Reconnu coupable mais ils lui ont seulement retiré son permis de chasse avec interdiction de la repasser pendant 6mois…soit 1 printemps et 1 été. …et condamné à payer 300e à l’asso aspas.On espérait une condamnation exemplaire pour dissuader d’autres potentiels braconneurs.mais non!

Laisser un commentaire